secret story

4 juillet 2008

Secret Story : Le dossier

secret story dans secret story 2393Présentation générale :
Dans une maison fermée à toute influence extérieure et remplie de caméras, 13 candidats vont devoir co-habiter sans s’entretuer pendant 10 semaines. Tous rentrent avec 10 000 euros dans leur cagnotte et peuvent ressortir avec 300 000 euros s’ils remportent le jeu. Pour gagner de l’argent, il y a plusieurs moyens : remporter des épreuves, des défis ou découvrir le secret d’un candidat.


Le secret :
2394 dans secret story
Toutes les personnes présentes dans la maison ont un secret, un secret bien gardé. Si un candidat pense avoir découvert celui d’un de ses camarades, il appuie sur l’énorme buzzer présent dans le confessionnal. Il sera alors confronté à la personne dont il croit avoir découvert le travers ou l’inavouable adiction. S’il confirme et qu’il a raison : l’intégralité de la cagnotte du secret découvert lui revient. Sinon, il perd la moitié de ses gains.

2395
La Voix :

Le seul contact avec le monde extérieur est la Voix. C’est un comédien qui joue ce rôle et on peut dire que niveau égo La Voix est bien lotie. Elle ne parle d’elle qu’à la troisième personne (non ce n’est pas Alain Delon qui fait la voix) et surtout, elle entend bien qu’on la respecte et qu’on lui obéisse aux doigts et à l’oeil sous peine de représailles glaçantes !


Les règles du jeu :

Les candidats doivent respecter 10 commandements donnés par La Voix en début de jeu. Voici la liste :

 

2396


1. Se taire immédiatement et cesser toute activité lorsque La Voix se manifeste.
2. Faire sans attendre ce que vous demande La Voix et ne jamais contester une de ses décisions
3. Ne jamais couper la parole à La Voix
4. Ne jamais révéler l’existence de sa mission secrète
5. Justifier de manière claire et honnête son vote pour les nominations
6. Ne jamais parler des nominations entre vous
7. Ne jamais avouer son secret personnel à un autre candidat
8. Ne jamais demander à parler à La Voix depuis un autre endroit que le confessionnal
9. Toujours appeler La Voix, La Voix lorsqu’on s’adresse à elle
10. Ne jamais marcher sur la cible dans le salon.


Les nominés :

Comme dans le Loft et tous les Big Brother du monde, chaque semaine, deux personnes sont nominés et c’est le public qui repèche son préféré. A vos portables !

Le Plan de la Maison des secrets, en 2007 :

2397

musique du moment : c’est les vacances

4 juillet 2008

 Image de prévisualisation YouTube

c’est les vacaces 

 

C’est les vacances, nous partons en voyage
Deux heures d’avance et beaucoup de bagages
Le coeur qui bat, les sandwichs en plastique
L’été est là, c’est vraiment fantastique
Une voix nous dit « En voiture », nous partons vers l’aventure

Ca y est, cette fois, notre train est parti
La joie, le vent, direction l’Italie
La nuit j’attends avant de m’endormir
Le nombre des villes, les arbres qui défilent
C’est bien mieux que la voiture pour partir à l’aventure

C’est les vacances, c’est les vacances en Italie
C’est les vacances, pizzas, klaxons et spaghetti
C’est les vacances, c’est les vacances en Italie
C’est les vacances, antipasti tutti quanti

Ca crie, ça pleure, ça rit, ça fait du bruit
C’est plein de fleurs, de soleil et de fruits
On mange des glaces de toutes les couleurs
On se promène, vespa et débardeur
C’est bien mieux que la voiture pour partir à l’aventure

L’après-midi, je me fais des amis
Des gros, des maigres, des grands et des petits
Le soir, on sort, on s’échange nos adresses
On parle, on chante, on se fait des promesses
Sable chaud et ciel d’azur, ma che bella l’aventure

C’est les vacances, c’est les vacances en Italie
C’est les vacances, adio Luigi ciao belli
C’est les vacances, c’est les vacances en Italie
C’est les vacances, charivari tutti quanti

Mes chers amis,
Depuis que je suis rentrée à Paris je ne pense qu’à vous tout le temps
J’espère que l’on se reverra l’année prochaine
Car même l’année prochaine j’ai déjà dit à tout le monde
Que mes vacances j’aimerais les passer une fois de plus avec vous en Italie

C’est les vacances, c’est les vacances en Italie
C’est les vacances, pizzas, klaxons et spaghettis
C’est les vacances, c’est les vacances en Italie
C’est les vacances, antipasti tutti quanti

function vote(note) { chaine=’mode=simple&idTitre=2089¬e=’+note; new Ajax.Request(‘/prog/vote.php’, { parameters:chaine, method:’get’, onComplete: function(o) { $(‘note’).innerHTML = o.responseText; } }); }

je traine des pied

3 juillet 2008

Image de prévisualisation YouTube

je traine des pied 

J’traînais les pieds, des casseroles
J’n'aimais pas beaucoup l’école
J’traînais les pieds, mes guiboles abîmées
J’explorais mon quartier

J’traînais des pieds dans mon café
Les vieux à la belotte braillaient
Papi, mamie, tonton André et toutes ces pépées
A mes p’tits soins, à m’pouponner

REFRAIN: 

Ecorché mon visage, écorchés mes genoux
écorché mon p’tit coeur tout mou
bousillées mes godasses, bousillé sur ma joue
bousillées les miettes de nous
La fumée du boeuf  bourguignon
Toute la famille tête dans l’guidon
Du temps où ont pouvaient faire les cons
Les pensionnaires, les habitués, les gens d’passage surtout l’été
Joyeux bordel dans mon café

Ecorché mon visage, écorchés mes genoux
écorché mon p’tit coeur tout mou
balayée la terrasse, envolé le bout d’chou
envolées les miettes de nous

Je traîne les pieds, j’traîne mes casseroles
J’n'aime toujours pas l’école

Ecorché mon visage, écorchés mes genoux
écorché mon p’tit coeur tout mou
bousillées mes godasses, bousillé sur ma joue
bousillées les miettes de nous

la femme chocolat

3 juillet 2008

Taille-moi les hanches à la hache
J’ai trop mangé de chocolat
Croque moi la peau, s’il-te-plaît
Croque moi les os, s’il le faut

C’est le temps des grandes métamorphoses

Au bout de mes tout petits seins
S’insinuent, pointues et dodues
Deux noisettes, crac! Tu les manges

C’est le temps des grandes métamorphoses

Au bout de mes lèvres entrouvertes
pousse un framboisier rouge argenté
Pourrais-tu m’embrasser pour me le couper…

Pétris-moi les hanches de baisers
Je deviens la femme chocolat
Laisse fondre mes hanches Nutella
Le sang qui coule en moi c’est du chocolat chaud…

Un jour je vais m’envoler
A travers le ciel à force de gonfler…
Et je baillerai des éclairs
Une comète plantée entre les dents
Mais sur terre, en attendant
Je me transformerai en la femme chocolat…

Taille-moi les hanches à la hache
J’ai trop mangé de chocolat…

cristophe maé

2 juillet 2008

 Image de prévisualisation YouTube

« On s’attache »

J’ai pas le style pourtant pas hostile
Mais c’est pas pour moi le costard uniforme
J’ai pas l’intégrale du gendre idéal
J’aurai toujours l’impression qu’on m’espionne
Pourtant pas contre l’amour
Je s’rais même plutôt pour
Mais c’est pas pour autant qu’il faut
Qu’on s’attache et qu’on s’empoisonne
Avec une flèche qui nous illusionne
Faut pas qu’on s’attache et qu’on s’emprisonne
Mais rien n’empêche que l’on s’abandonne
Non !
D’un chef de file j’en ai pas l’profil
Mais sur l’oreiller j’aime pas qu’on me questionne
Je suis pas James Bond entouré de belles blondes
- non non non
J’envie même pas les hommes qui papillonnent
Pourtant pas contre l’amour
J’attends plutôt mon tour
Mais c’est pas pour autant qu’il faut
Qu’on s’attache et qu’on s’empoisonne
Avec une flèche qui nous illusionne
Faut pas qu’on s’attache
et qu’on s’emprisonne
Mais rien n’empêche que l’on s’abandonne
Non !
On laisse rien
Le quotidien
ça me tue,
ça me tient,
ça me fait mal
- ça me fait mal
Rien de plus normal mais tu t’enfiles
Dans le fil
Il faut pas que tu dépasses à chaque fois
que tu resquilles
Mais t’es qui ?
T’es pas normal
On s’attache et on s’empoisonne
Avec une flèche qui nous illusionne
Faut pas, non,
qu’on s’attache et qu’on s’emprisonne
Mais rien n’empêche que l’on s’abandonne
Non !
Faut pas
Qu’on s’attache et qu’on s’empoisonne
Avec une flèche qui nous illusionne
Faut pas qu’on s’attache et qu’on s’emprisonne
Mais rien n’empêche que l’on s’abandonne
Non, non !
Non, je sais pas faire comme, après tout je suis un homme,
Non je veux pas vivre comme dans la case de l’oncle Tom
En papa Dalton
Me r’trouver dans un album
Après tout je ne suis qu’un homme

{Choeur}
C’est beau l’amour
J’attends mon tour

double jeu

2 juillet 2008

Quand je s’rai grand je s’rai Beegees
Ou bien pilote de formule 1
En attendant je me déguise
C’est vrai …
Que tous les costumes me vont bien
Le rouge , le noir , le blues , l’espoir, noir !
De toutes les couleurs j’aime en voir

Refrain :
C’est comme ça qu’est-ce que j’y peux x2
Faudrait savoir ce que tu veux x2
C’est comme ça qu’est-ce que j’y peux x2
Faudrait savoir ce que tu veux x2

Ouii , quand je s’rai grand ça s’ra facile
Enfin je saurai qui je suis
Oui mais,
En attendant je me défile
C’est vrai …
je me dérobe et je me file
je pleure, je ris, j’ai peur, envie je sais !
De toutes les couleurs j’vais en voir

A qui la faute ? je suis l’un et l’autre
Double jeu
A qui la faute ? je suis l’un et l’autre

Refrain x2 :
Faudrait savoir ce que tu veux x2
C est comme ça qu’est-ce que j y peux x2
Faudrait savoir ce que tu veux x2
Apres tous qu’est-ce que j’y peux x2
Faudrait savoir ce que tu veux x4

Quand je s’rai grand qu’on se le dise
Je s’rai vendeur dans les magasins
En attendant je me déguise
En chantant dans ma salle de bains

Refrain :
Faudrait savoir ce que tu veux x2
C est comme ça qu’est-ce que j’y peux x2
Faudrait savoir ce que tu veux x2
C est comme ça qu’est-que j’y peux x2

Quand je s ‘rai grand je s ‘rai dans le showbiz

je suis un homme de cromagnon

2 juillet 2008

Je suis un homme de Cro-Magnon
Je suis un singe ou un poisson
Sur la Terre en toute saison
Moi je tourne en rond, je tourne en rond.

Je suis un seul puis des millions
Je suis un homme au coeur de lion
A la guerre en toute saison
Moi je tourne en rond, je tourne en rond.

Je suis un homme plein d’ambition
Belle voiture et belle maison
Dans la chambre ou dans le salon
Moi je tourne en rond, je tourne en rond.

Je fais l’amour et la révolution
Je fais le tour de la question
J’avance, avance à reculons
Et je tourne en rond, je tourne en rond.

Tu vois, j’suis pas un homme,
Je suis le roi de l’illusion
Au fond, qu’on me pardonne
Je suis le roi, le roi des cons.

Je fais le monde à ma façon
Coulé dans l’or et le béton
Corps en cage, et coeur en prison
Moi je tourne en rond, je tourne en rond.

Assis devant ma télévision
Je suis de l’homme, la négation
Pur produit de consommation
Oui, mon compte est bon
Mon compte est bon.

Tu vois, j’ suis pas un homme,
Je suis le roi de l’illusion
Au fond, qu’on me pardonne
Je suis le roi, le roi des cons.

C’est moi, le maître du feu,
Le maître du jeu, le maître du monde
Et vois ce que j’en ai fait,
une Terre glacée,Une Terre brûlée,
La Terre des hommes que les hommes abandonnent.

Je suis un homme au pied du mur
Comme une erreur de la nature
Sur la Terre sans d’autres raisons
Moi je tourne en rond, je tourne en rond.

Je suis un homme et je mesure
Toute l’horreur de ma nature
Pour ma peine, ma punition,
Moi je tourne en rond, je tourne en rond

Je suis un homme et je mesure
Toute l’horreur de ma nature
Pour ma peine, ma punition,
Moi je tourne en rond, je tourne en rond

Moi je tourne en rond, je tourne en rond

petite soeur

2 juillet 2008

Petite Soeur,

Je connais ta peine et ta douleur,

Les places qu’elles prennent dans ton Coeur,

J’étais la même Petite Soeur,

Petite Soeur…

Je te vois regarder par la fenêtre,

Comme si c’était Moi, comme si j’étais dans ta tête,

Crois-moi, Petite Soeur, le silence et le froid,

Je connais par Coeur, j’y suis passé avant Toi !

Je te vois attendre, attendre que tourne ta chance,

Là je tends dans l’indifférence, hey,

Tu refais ta vie de ce qui ne va pas,

Tout n’est pas si triste, tu te dis c’est déjà ça !

Petite Soeur,

Je connais ta peine et ta douleur,

Parce que j’avais la même dans mon Coeur,

C’est Toi et Moi, Petite Soeur, Toi et Moi, Petite Soeur…

Petite Soeur,

Je sais comme ça brûle, à l’intérieur,

J’ai eu le temps d’apprendre de mes erreurs,

C’est Toi et Moi, Petite Soeur, Toi et Moi, Petite Soeur…

Petite, essuie

Les larmes sur ta joue, la vie est ainsi,

Parfois on prends des coups,

Mais on se relève, plus forte et plus fière,

On s’accroche à ses rêves et on passe les frontières…

Petite Soeur,

Je connais ta peine et ta douleur,

Parce que j’avais la même dans mon Coeur,

C’est Toi et Moi, Petite Soeur, Toi et Moi, Petite Soeur…

Essuie tes larmes !

Pleurer ! Ca sert à quoi ?

La vie est ainsi ! Un jour, ça passera,

Passent les peines d’Amour, celles qui font douter de Soi,

Les mots, les discours…

Tout ça s’effacera !

Petite Soeur,

Je connais ta peine et ta douleur,

Parce que j’avais la même dans mon Coeur,

C’est Toi et Moi, Petite Soeur, Toi et Moi, Petite Soeur…

Petite Soeur,

Je sais comme ça brûle, à l’intérieur,

J’ai eu le temps d’apprendre de mes erreurs,

C’est Toi et Moi, Petite Soeur, Toi et Moi, Petite Soeur…

Petite Soeur,

Je sais comme ça brûle, à l’intérieur,

J’ai eu le temps d’apprendre de mes erreurs,

C’est Toi et Moi, Petite Soeur,

Petite Soeur parle moi petite sœur

allo le monde

2 juillet 2008

Il paraît que les nouvelles ne sont pas si bonnes
Que le moral descend
Et que les forces t’abandonnent
J’entends
Tous les gens
Parler de tes histoires
Que l’avenir qui t’attend
Se joue sur le fil du rasoir

Qu’en est-il de l’amour,
Des larmes et de la peine
De la vie de tous les jours,
Et de la paix sereine

{Refrain:}
Allô le monde
Est-ce que tout va bien
Allô le monde
Je n’y comprends plus rien
Allô le monde
Prends soin de toi
Allô le monde
Ne te laisse pas aller comme ça
comme ça

Quel est le nom du mal
Dont tu subis la fièvre
Les étranges idéaux
Les hystéries funèbres
Dis moi ce que je peux faire.
De ma petite place,
Quels sont les actes
Et les mots
Qui peuvent t’aider à faire face

Pousser à la révolte,
Pour faire le premier pas,
Semer pour qu’on récolte,
Et crier mon effroi

{Refrain:}
Allô le monde
Est-ce que tout va bien
Allô le monde
Je n’y comprends plus rien
Allô le monde
Prends soin de toi
Allô le monde
Ne te laisse pas aller comme ça
comme ça

Allô le monde(x5)

Allô le monde
Est-ce que tout va bien
Allô le monde

Allô le monde
Prends soin de toi
Allô le monde

Allô le monde(x5)

la la la la la la la monde(X2)( 1X avec 1X sans)

Allô allô…

tourner la page

1 juillet 2008

Je n’emporte rien vraiment
Je veux vivre d’autres mues
Je suis riche du temps
De tout ce que j’ai perdu
Je suis légère au vent
Je promets d’être sage
de laisser au cadran
L’aiguille tourner ma page

On a pas trop de temps
à faire l’amour à l’envers
il y a tant de vents contraires

On a pas trop de ciels
Pour s’étendre sur le sujet
à rêver l’essentiel enlacés
Mais quand l’amour est là
il n’est jamais acquis
Et quand il est parti
il nous laisse des Pourquoi
Pourquoi, Pourquoi, Pourquoi,Pourquoi,

Je n’emporte rien vraiment
Je veux vivre d’autres mues
Je suis riche du temps
De tout ce que j’ai perdu
Je suis légère au vent
Je promets d’être sage
De laisser au cadran
L’aiguille tourner ma page

On a pas trop de nuits
Même en fermant les yeux
Pour semer notre solitude à deux
On a pas trop de vies
pour voyager la terre
Elle n’a jamais menti
Même l’hiver
Mais quand l’amour est là
il n’est jamais acquis
Et quand il est parti
il nous laisse des Pourquoi
Pourquoi, Pourquoi,Pourquoi,Pourquoi,

Je n’emporte rien vraiment
Je veux vivre d’autres mues
Je suis riche du temps
De tout ce que j’ai perdu
Je suis légère au vent
Je promets d’être sage
De laisser au cadran
L’aiguille tourner ma page

Je n’emporte rien vraiment
Je veux vivre d’autres mues
Je suis riche du temps
De tout ce que j’ai perdu
Je suis légère au vent
Je promets d’être sage
De laisser au cadran
L’aiguille tourner ma page
(refrain X1)

123456